Télétravail : quels impacts sur le marché immobilier ?

Le 18 novembre 2021

En pleine crise sanitaire, nous avons voulu comprendre comment le simple développement du télétravail a transformé la recherche immobilière.

Souvenirs, souvenirs… en Mars 2020, le monde quasi-entier s’est arrêté pour vivre une situation des plus improbables : un confinement…

D’un point de vue immobilier, tout s’est arrêté du jour au lendemain. Agences immobilières fermées au public, visites d’appartements suspendues, signatures chez le notaire reportées, chantiers de construction d’immeubles neufs interrompus.. Même les déménagements étaient interdits.

Il a fallu se réorganiser et s’adapter en un minimum de temps pour faire face à cette situation inédite. Tous les projets immobiliers ont été mis en stand by…

En quelques jours, le télétravail est devenu LA solution simple, efficace et indispensable à toutes les entreprises pour maintenir leur activité en temps de crise sanitaire.

Télétravail

Quelques mois plus tard, nous pouvons analyser l’impact du télétravail sur le marché immobilier :

L’achat immobilier post-confinement (s) :

Ce changement considérable dans nos habitudes de travail a forcément eu un impact sur nos vies et sur les achats immobiliers. 

En tant que chasseurs immobiliers, notre rôle est d’accompagner et de conseiller les acquéreurs dans leurs projets.

Depuis le premier déconfinement, nous avons constaté des modifications dans le comportement de nos clients et leurs critères de recherche :

Une nouvelle manière de visiter

Aujourd’hui encore, la question d’un nouveau confinement continue de plâner sur nos têtes. De ce fait, lors d’une visite, se pose systématiquement la même question, consciemment ou inconsciemment : « Est-ce que je me sentirais bien ici si je devais être confiné(e) à nouveau ? »

On constate que des appartements présentant des «défauts» trouvent moins facilement preneur qu’avant. Un appartement sans extérieur, un vis-à-vis trop présent, un manque de vue, une mauvaise exposition sont des exemples de freins à l’acquisition.

– Une pièce en plus 

La présence d’une pièce en plus pour télétravailler devient aussi un critère essentiel quand on a une famille et des enfants.

Avoir au minimum un bureau fermé, devient indispensable pour un télétravail efficace. Alors que c’était un critère de recherche assez souple avant le Covid.

– Elargissement du Grand Paris

En région parisienne, les villes du Grand Paris, et notamment la grande couronne, ont vu leurs prix sensiblement augmenter pour des maisons avec jardin principalement. Permettant aux acquéreurs de garder la proximité de la ville sans les contraintes, et avec un cadre de vie plus propice à l’épanouissement familial.

Puisque le télétravail se développe en parallèle, c’est aussi moins de temps à passer dans les transports en commun.

Cette dynamique était déjà bien engagée avant le Covid, mais force est de constater que la pandémie aura accéléré davantage l’exode vers des villes de banlieue parisienne. Voire même, pour certains, la volonté de quitter la capitale…

Télétravail : un accélérateur de changement de vie et de ville !

En 2017, nous avions rédigé un article sur le projet atypique d’un de nos clients. Il avait fait le choix de quitter Paris pour s’installer en Normandie. Tout en gardant un pied-à-terre dans la capitale pour son travail.

Si ce choix était, à l’époque, un peu marginal, il est désormais au coeur de la réflexion immobilière dans ce marché post-confinement.

En effet, avec le développement du télétravail, il devient désormais possible d’habiter et travailler dans des régions différentes et d’avoir ainsi un meilleur cadre de vie.

quitter Paris

Pour d’autres personnes, la pandémie, de manière générale, a aussi eu un effet « prise de conscience ». Nous connaissons tous un ami d’ami qui a décidé de tout plaquer, changer de vie, quitter Paris et entamer une reconversion professionnelle.

Télétravailler, c’est aussi une manière de mieux jongler entre son travail et sa vie personnelle. Sans « perdre » de temps dans les transports en commun par exemple.

C’est donc un véritable confort de vie recherché par de plus en plus de parisiens. Et cela pourrait même devenir une priorité dans une recherche d’emploi !

De la même manière qu’on négociait son salaire lors d’un entretien d’embauche, on négocie désormais le nombre de jours de télétravail dès le début.

Ainsi, la vie s’organise en fonction du nombre de jours de télétravail négocié, et influence la zone de recherche d’un achat immobilier.

Télétravail : quel impact sur le marché immobilier parisien ?

Pour ceux qui ne veulent pas quitter Paris, par choix, ils vont pouvoir profiter d’un retournement de marché.

En effet, on constate qu’il y a aujourd’hui plus de vendeurs que d’acquéreurs. Ce qui engendre une stagnation des prix voire une baisse selon les zones.

Les acquéreurs n’achètent plus n’importe quoi à n’importe quel prix comme avant la pandémie. Et c’est tant mieux !

Pourtant, même si l’offre est plus importante, les prix affichés restent encore élevés et la durée de commercialisation se rallonge.

Tout est un peu sur pause : les acquéreurs sont moins nombreux et attendent une baisse de prix.  Les vendeurs, eux, ont encore du mal à accepter cette idée.

Pour les autres acquéreurs, toujours en pleine réflexion sur un éventuel changement de lieu d’habitation, la question principale sera de connaître l’avenir du télétravail…

Car tout le monde ne pourra plus nécessairement partir en région tout en gardant son emploi à Paris. Il faudra donc faire des choix stratégiques.

Si les entreprises font marche arrière sur cette question épineuse, les départs de parisiens en quêtes de nature et de m2 pourraient être stoppés dans leur élan. Le marché parisien pourrait alors sortir de son attentisme et voir ses prix reprendre leur progression.

En revanche, si le télétravail poursuit son développement et devient une « norme », nous pourrions assister à un nouveau marché immobilier, plus favorable aux villes de taille moyenne, comme Vannes ou Nantes par exemple. 

2022 s’annonce riche en rebondissements 🙂 

Suivre nos actualités sur Facebook

Publié dans :

Sophia Bourdekas

Chasseur d'appartements, Coach Immobilier et fondatrice de Biens Trouvés Chasseur Immobilier. Responsable de la Communication de la FNCI (Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers)