Nouvelles tendances : le crowdfunding immobilier

Le 23 décembre 2015

À intervalles régulières, Biens Trouvés Chasseur Immobilier vous propose de découvrir les nouvelles tendances immobilières. Après le souplex, focus sur une nouvelle économie : le crowdfunding immobilier. Une alternative moderne aux financements classiques de projets immobiliers.

Le crowdfunding immobilier, c’est quoi ?

crowdfunding immobilier

Se positionnant comme intermédiaire entre les promoteurs immobiliers et les investisseurs particuliers, des plateformes de crowdfunding – c’est-à-dire de financement participatif – ont fait émerger une nouvelle forme d’investissement dans le marché immobilier. Elles permettent en effet à des promoteurs de récolter des fonds auprès de particuliers, lesquels financent le projet à hauteur de leur bourse pour doper leur épargne.

Un moyen moderne de réaliser des bénéfices, mais qui cache également quelques risques…

Les avantages

Faisant appel au « crédit de masse », court-circuitant ainsi les circuits traditionnels auprès des banques, le crowdfunding immobilier permet à un particulier d’investir dans un projet pour quelques centaines d’euros, en espérant par la suite réaliser un rendement aux alentours de 10%. Des taux de rémunération bien plus intéressants que le Livret A, qui ont également l’avantage de proposer plusieurs types de montages, selon l’investissement et le risque souhaités.

De manière générale, il faut compter entre 1 et 3 ans ans pour retrouver son capital, et son éventuelle plus-value.

Les risques

risques crowdfunding immobilier

Cela est bien connu, rares sont les projets immobiliers qui respectent les budgets. Il est donc important de s’assurer de la viabilité du projet pour que ces derniers n’explosent pas, ce qui pourrait entrainer une réduction considérable des bénéfices. Un projet pérenne induit également que les logements doivent tous se vendre dans les délais prévus, et que l’investissement ne doit avoir lieu que lorsque le programme est certain de voir le jour, c’est-à-dire lorsqu’il détient les permis de construire et que toutes les études de fiabilité ont été réalisées.

En outre, de multiples plateformes de crowdfunding immobilier ont vu le jour ces dernières années. S’il est difficile de juger leur résultat étant donné leur jeunesse, il convient de vérifier leurs régularités, notamment via l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), qui supervise cette activité de « conseillers en investissements participatifs (CIP) », statut entré en vigueur le 1er octobre 2014.

 

Pour aller plus loin, voici une liste (non-exhaustive) de plateformes qui ont le statut de conseiller en financement participatif (CIP) : Anaxago Immobilier, Canberra Immo, Lymo, Weeximmo, Wiseed.

Mots-clefs :

Publié dans :

Julien Anido

Julien ANIDO est fondateur et rédacteur du Guide touristique unjourdeplusaparis.com, site Internet de visite touristique et culturelle sur Paris.