Zoom sur Belleville, le quartier des paradoxes… »

Le 15 octobre 2013
Belleville est le quartier de tous les paradoxes. Adulé par les uns pour ses fêtes et sa chaleureuse atmosphère populaire, il est aussi méconnu par bon nombre de parisiens qui, a bien y réfléchir, n’ont simplement jamais trouvé de raison particulière de s’y rendre.

Pourtant, bien qu’il soit un quartier « récent » comparé au centre historique de Paris, Belleville s’est forgé grâce à sa riche histoire une identité à part, qui en fait l’un des endroits les plus surprenants de la capitale.

quartier bellevilleD’un point de vue géographique, le quartier de Belleville se concentre sur la totalité de la butte du même nom, la plus haute de Paris avec Montmartre (128 m), délimité par le boulevard de Belleville au sud, la rue Pelleport au nord, la rue de Belleville à l’ouest et la rue de Ménilmontant à l’est. Le petit village de Ménilmontant fait culturellement partie de Belleville. Un village dans le village….

 

BELLEVILLE A L’ORIGINE

Quand on ne connaît pas Belleville, on pense d’abord à son côté « populaire ». Mais ce que l’on ne sait pas, c’est que les racines même de Belleville se sont construites sur cette tradition.

Dès le 16e siècle en effet, la découverte de gypse – roche qui rentre dans la fabrication du plâtre – tout autour de Belleville attira une très importante population ouvrière (le parc des Buttes-Chaumont est une ancienne carrière de gypse transformée en espace vert). Lors des grands travaux Haussmanniens, l’activité de plus en plus massive des carrières fera même passer la population de 45 000 personnes en 1853 à plus de 100 000 en 1870 !

Qui dit populaire dit fête. Si aujourd’hui les environs de Belleville regorgent de bars dans lesquels l’habitant du 7e arrondissement rencontre celui des hauteurs de Ménilmontant, rien de nouveau à cela ! Tout comme Montmartre, les hauteurs de Belleville, propices à la culture de la vigne, ont produit pendant très longtemps le vin consommé par les parisiens. C’est d’ailleurs à Belleville que se servait jadis le Guinguet, vin aigre et pétillant, tellement populaire que le terme Guinguette entra plus tard de le dictionnaire français !

Il y a donc très longtemps, même lorsque Belleville était hors les murs de Paris, que le bourgeois Parisien vient s’encanailler sur les hauteurs de Belleville…

vue parc de belleville

BELLEVILLE AUJOURD’HUI

Malgré les grands travaux entrepris dans les années 60 pour rénover de nombreux immeubles insalubres – certains ne disposaientmême pas d’eau courante – Belleville a su conserver à certains endroits son atmosphère de petit village parisien. Pour ressentir cette ambiance particulière, il vous suffit de parcourir le quartier à pied. Des petites rues étroites et silencieuses aux grandes avenues où se rencontrent les habitants du quartier, le charme de Belleville ne vous laissera pas indifférent !

regard rue des cascadesAprès une superbe vue de Paris depuis le jardin de Belleville, prenez par exemple la charmante rue des cascades, puis arpentez la rue de la Mare et la rue des Rigoles. Des noms qui, comme le regard que vous croiserez rue Augustin Thierry, nous rappellent que Belleville, grâce à un ingénieux système de canalisations, a longtemps abreuvé Paris en eau… Puis déambulez le long de l’avenue de Belleville, rue qui concentre ce que Paris a de plus bruyant et désordonné, mais qui donne au quartier un charme devenu rare dans la capitale.

Alors, n’avez-vous pas plus envie de découvrir ce quartier ?

Julien ANIDO

Mots-clefs : , , ,

Publié dans :

Julien Anido

Julien ANIDO est fondateur et rédacteur du Guide touristique unjourdeplusaparis.com, site Internet de visite touristique et culturelle sur Paris.